Verizon et AOL frappés d’une amende de 5 millions de dollars pour avoir enfreint la loi sur la confidentialité des enfants en ligne

enfant cherche sur internet

Le procureur général de New York, Barbara D. Underwood, a annoncé mardi dans un communiqué de presse que Oath, propriété de Verizon, qui détient à son tour AOL et Yahoo, a accepté de payer un règlement de 4,95 millions de dollars pour avoir enfreint une loi fédérale sur la protection des enfants.

Une enquête sur les pratiques des espaces publicitaires d'AOL entre octobre 2015 et février 2017 a révélé qu'AOL avait mené au moins 1,3 milliard de ventes aux enchères d'espaces publicitaires destinés aux enfants de moins de 13 ans..

La loi sur la protection de la vie privée des enfants en ligne, ou COPPA, a été promulguée au Congrès des États-Unis en 1998 pour protéger la vie privée des enfants de moins de 13 ans. La loi interdit expressément le suivi et le ciblage en ligne des enfants à des fins publicitaires. Il est interdit aux sites Web de collecter les informations personnelles des enfants de moins de 13 ans sans le consentement direct des parents. En 2013, la loi a été modifiée pour inclure les cookies et les adresses IP comme «informations personnelles» en raison de la capacité des sites Web à suivre les visiteurs via ces données..

L'enquête de l'AG a déterminé qu'AOL avait violé directement la loi parce qu'elle avait sciemment vendu aux enchères des espaces publicitaires aux annonceurs sur des centaines de sites Web destinés aux enfants de moins de 13 ans. Le communiqué de presse explique: «Grâce à ces enchères, AOL a collecté, utilisé et divulgué des informations personnelles des utilisateurs des sites Web en violation de la COPPA, permettant aux annonceurs de suivre et de diffuser des publicités ciblées auprès de jeunes enfants. "En raison de la violation, la société doit désormais payer une pénalité record de 4,95 millions de dollars, la sanction la plus lourde à ce jour pour une violation de la COPPA.

Les sites Web diffusent souvent des publicités ciblées aux visiteurs via ce que l'on appelle un échange d'annonces. Cela fonctionne essentiellement comme une enchère par laquelle les annonceurs enchérissent sur l'espace publicitaire d'un site Web particulier. Les échanges publicitaires utilisent des cookies de suivi intégrés dans le navigateur du visiteur qui peuvent contenir des informations personnelles précieuses telles que l'historique de navigation, les intérêts personnels et les informations démographiques. Les échanges transmettent ensuite ces informations aux annonceurs, qui sont alors en mesure de placer des enchères sur des publicités ciblant directement le visiteur du site sur la base des données contenues dans le cookie de suivi. La vente aux enchères est automatisée et se déroule en une fraction de seconde, permettant ainsi aux publicités d'être affichées en temps réel pour le visiteur du site.

Les sites Web qui s'adressent explicitement aux enfants sont couverts par la COPPA, et ce type de suivi et de ciblage publicitaire n'est pas autorisé sur ces sites conformément à la loi. AOL, cependant, s'est engagée à plusieurs reprises et continuellement dans ces pratiques en violation directe de la COPPA. Le communiqué de presse du procureur général explique: «AOL gère plusieurs échanges d'annonces, y compris un échange d'annonces basées sur des images, appelées« annonces d'affichage ». Jusqu'à récemment, l'échange d'annonces d'AOL pour des annonces graphiques n'était pas en mesure de mener une enchère conforme à la COPPA impliquant des soumissionnaires tiers, car les systèmes d'AOL collectaient nécessairement des informations auprès des utilisateurs et les révélaient à des tiers. Par conséquent, les politiques d'AOL interdisaient l'utilisation de son échange d'annonces graphiques pour vendre aux enchères des espaces publicitaires sur des sites Web couverts par la COPPA à des tiers. »Le communiqué de presse poursuit:« Malgré ces politiques, AOL a néanmoins utilisé son échange d'annonces graphiques pour mener des milliards de ventes aux enchères d'espaces publicitaires sur des sites Web qu'il savait destinés aux enfants de moins de 13 ans et soumis au COPPA. »

Dans une autre violation de la loi, AOL a également été trouvé en train de placer des offres pour l'espace publicitaire via d'autres échanges d'annonces et ignorant leur responsabilité de se conformer à la COPPA tout en enchérissant sur les annonces affichées sur des sites Web destinés aux enfants. «Lorsqu'un de ces échanges procède à une vente aux enchères d'espace publicitaire sur un site Web destiné aux enfants, l'échange transmet des informations aux soumissionnaires indiquant qu'il est soumis au COPPA. Les soumissionnaires qui reçoivent ces informations doivent également se conformer à la COPPA. Avant novembre 2017, les systèmes d'AOL ignoraient toute information reçue d'un échange d'annonces indiquant que l'espace publicitaire était soumis à la COPPA. Ainsi, chaque fois qu'AOL a participé et remporté une enchère pour un espace publicitaire couvert par le COPPA, ses systèmes se sont comportés comme ils le faisaient normalement. »

Cela signifie qu'AOL a complètement et sciemment ignoré les avis selon lesquels elle était tenue de se conformer à la loi sur certains sites Web sur lesquels elle avait placé des offres. AOL a enfreint la loi parce que chaque fois qu'elle remportait une offre sur un site Web protégé par la COPPA, elle utilisait toujours les données des enfants comme si le visiteur était un adulte visitant le site Web..

Moteur de recherche AOL

En plus de cela, les enquêteurs ont découvert qu'un responsable de compte AOL à New York avait sciemment violé la COPPA dans le but d'augmenter les revenus publicitaires. Le gestionnaire de compte aurait ouvert un compte client intentionnellement d'une manière qui violerait la loi dans un effort malavisé pour aider l'entreprise. En outre, le gestionnaire de compte a également sciemment informé le client que l'échange d'annonces qu'AOL exécutait était conforme à la COPPA alors qu'en fait il n'était pas.

Tout cela s'ajoute à une lourde amende pour l'entreprise, ainsi qu'à la mise en œuvre d'autres mesures correctives pour assurer le respect futur de la loi. Par exemple, le règlement du règlement exige qu'AOL «établisse et maintienne un programme complet de conformité à la COPPA qui comprend: la désignation d'un cadre ou d'un dirigeant pour superviser le programme; formation annuelle COPPA pour le personnel AOL concerné; l'identification des risques qui pourraient entraîner la violation par AOL du COPPA; la conception et la mise en œuvre de contrôles raisonnables pour faire face aux risques identifiés, ainsi qu'un suivi régulier de l'efficacité de ces contrôles; et élaboration et utilisation d'étapes raisonnables pour sélectionner et retenir les prestataires de services qui peuvent se conformer à la COPPA. L'accord exige également qu'AOL retienne un tiers objectif objectif pour évaluer les contrôles de confidentialité que l'entreprise a mis en place. »

AOL a également accepté de développer la fonctionnalité qui permet aux opérateurs de sites Web de spécifier clairement les sites Web et les pages Web protégés par la COPPA via son échange d'annonces. En outre, AOL procédera à la suppression définitive des données des enfants en sa possession tant que la conservation de ces données n'est pas requise par la loi..

En fin de compte, ce que cette enquête a révélé est un rappel qui donne à réfléchir que les enfants peuvent facilement être ciblés et suivis illégalement en ligne. La protection de la vie privée en ligne des enfants est d'une importance primordiale, et l'une des meilleures façons de le faire est d'utiliser un réseau privé virtuel (VPN) chaque fois que vous utilisez Internet.

Un VPN haut de gamme peut être utilisé pour crypter entièrement toutes les communications en ligne d'un utilisateur d'une manière qui rend impossible ce type de suivi et de ciblage. Un VPN peut être facilement installé et utilisé sur n'importe quel appareil individuellement ou peut être configuré sur un routeur VPN qui protégera automatiquement tous les appareils connectés via le routeur sans avoir à configurer le logiciel sur chaque appareil. Un VPN facilite la navigation en ligne sécurisée et privée et constitue un excellent moyen pour les parents de garantir la confidentialité de leurs enfants en ligne.

En fin de compte, il n'en demeure pas moins que l'atteinte à la vie privée des enfants au nom du profit est incontestablement faible, ce qui mérite d'être sévèrement puni. Peut-être que ce règlement fera passer le message que les entreprises ont une obligation morale et légale de protéger la vie privée des enfants, et que cette obligation prime sur tout autre intérêt commercial.

Brayan Jackson
Brayan Jackson Administrator
Sorry! The Author has not filled his profile.
follow me